Connaître la bronchite asthmatique

Forme particulière de la bronchite aiguë, la bronchite asthmatique est une maladie pulmonaire, qui réunit aussi bien les symptômes de l’asthme que ceux de la bronchite. Toutefois, malgré son impressionnante ressemblance avec l’asthme, cette maladie n’en a pas les (mêmes) causes. Alors que le premier est d’origine allergique, la bronchite asthmatique a plutôt une origine virale. Affection saisonnière, cette pathologie, également connue sous les dénominations de bronchite asthmatiforme ou de broncho-alvéolite, affecte notamment les enfants âgés de moins de 2 ans et les nourrissons. Particulièrement active en hiver, cette affection qui porte également le nom de bronchite dyspnéisante, peut nuire gravement aux voies aériennes inférieures. L’obstruction des bronchioles conduit à une contraction des bronches qui aboutit aux symptômes typiques de l’asthme (respiration sifflante, essoufflement…). La maladie engendre des crises qui sont connues sous le nom d’éréthismes bronchiques.

Causes et facteurs de risques

Un agent pathogène connu

Inhalateur de VentolineChez les nourrissons, la bronchite asthmatique est la plupart du temps causée par le Virus Respiratoire Syncitial (VRS). La crèche et l’école sont des milieux très favorables à la dissémination du pathogène. L’hiver est, elle, une période très propice à la contamination. Les enfants l’acquièrent le plus souvent en jouant ensemble.

Absence ou insuffisance de la prise en charge de maladies respiratoires

D’une manière générale, la négligence de certaines affections respiratoires peut être une porte ouverte à la maladie. Par exemple, une rhinite qui n’est pas correctement prise en charge peut muer en une broncho-alvéolite. Une infection bronchique, un reflux gastrique ou une insuffisance cardiaque peuvent conduire à une irritation bronchique, dont l’aggravation peut induire une bronchite asthmatiforme. La surinfection par des bactéries peut gravement compliquer cette maladie.

Facteurs de risque

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent déclencher la libération de substances inflammatoires. Les déclencheurs courants de la bronchite asthmatique comprennent la fumée de tabac, la pollution, ainsi que les allergènes tels que le pollen, les moisissures, la poussière, les squames d’animaux domestiques, les aliments et les additifs alimentaires. On a aussi les produits chimiques, certains médicaments (aspirine, bêtabloquants), l’exercice physique, les changements météorologiques (temps froid). Enfin, les infections virales ou bactériennes, ainsi que des émotions fortes comme le fait de rire ou de pleurer, peuvent induire cette pathologie.

Symptômes

  • Essoufflement

Au nombre des principaux symptômes de la bronchite asthmatique, figure, en bonne place, l’essoufflement. Chez les personnes atteintes de bronchite asthmatique, des difficultés respiratoires se produisent en raison de l’inflammation des voies aériennes et du rétrécissement des bronches.

  • Toux

TouxLes patients atteints de cette maladie souffrent d’une toux fréquente, qui nuit à leur santé et provoque des difficultés respiratoires. La toux peut ou non être accompagnée d’une expectoration. La toux prolongée peut également irriter la gorge des patients souffrant de cette pathologie. On s’aperçoit que les personnes touchées se réveillent la nuit et toussent violemment.

  • Symptômes généraux

Les personnes atteintes de bronchite asthmatique émettent un sifflement pendant la respiration. Les victimes souffrent également d’une sensation de compression dans la poitrine. Les personnes souffrant de bronchite asthmatique se plaignent de cas répétés d’infection thoracique. D’autres symptômes incluent des lèvres de couleur bleue, des problèmes respiratoires fréquents, ainsi qu’un gonflement des pieds, des chevilles et des jambes. La faiblesse musculaire et le manque d’appétit constituent, avec l’écoulement nasal, d’autres manifestations fréquemment observées chez les patients affectés par une bronchite asthmatiforme.

  • Combinaison des symptômes de l’asthme et de la bronchite

Les symptômes de la bronchite asthmatique ou de l’asthme bronchique sont semblables à ceux qui se produisent dans l’asthme et la bronchite pris séparément.

Les symptômes de la bronchite ont une toux durable qui soulève un mucus jaune, gris ou vert. Si cela dure plus de trois mois, la maladie est ensuite classée comme bronchite chronique. D’autres symptômes peuvent inclure la nécessité de se racler la gorge sur une base régulière, symptôme qui dure plus de trois mois. Il peut aussi y avoir un mal de gorge, une compression thoracique, une fatigue, un essoufflement et une respiration sifflante.

Les symptômes de l’asthme comprennent l’essoufflement, l’oppression thoracique, la perturbation du sommeil en raison de difficultés respiratoires, des sifflements pendant la respiration ou des quintes de toux. D’autres signes moins communs peuvent inclure un écoulement nasal et le reflux acide. Parfois, les effets secondaires de certains médicaments peuvent imiter les symptômes du type asthmatique.

Diagnostic

Si vous rencontrez des symptômes comme ceux énumérés dans cet article, prenez rendez-vous avec un médecin. Après une série de questions sur vos symptômes et votre état médical, le médecin peut commander des tests tels que la spirométrie, un examen qui mesure la fonction pulmonaire lorsque vous respirez. Il peut aussi vous demander de vous soumettre à un test qui mesure la force de l’air que vous expirez. Une radiographie pulmonaire peut enfin aider à confirmer le diagnostic. Inutile de vous hasarder à lui faire des suggestions visant à mieux diagnostiquer le mal dont vous souffrez car il est suffisamment outillé pour poser le bon diagnostic. Contentez-vous de répondre, avec précision, à ses interrogations.

Traitements et prévention de la bronchite asthmatiforme

Les traitements de la bronchite asthmatique sont essentiellement les mêmes que ceux utilisés pour traiter l’asthme et la bronchite.

Médicaments efficaces contre la bronchite asthmatiforme

Ils peuvent inclure des bronchodilatateurs à action courte, comme l’albuterol, pour aider à ouvrir les voies respiratoires et fournir un soulagement à court terme. On peut aussi recourir aux corticostéroïdes inhalés et à des bronchodilatateurs à action prolongée. Les modificateurs de leucotriène comme le cromolyne ou la théophylline sont parfois utilisés. Certains patients se voient prescrire des inhalateurs combinés contenant à la fois un stéroïde et un bronchodilatateur. L’infection respiratoire bactérienne peut, de son côté, être traitée avec des antibiotiques.

Phytothérapie

PhytothérapieLa phytothérapie peut également aider dans la prise en charge de la bronchite asthmatiforme. De nombreuses plantes médicinales permettent de juguler les signes et symptômes liés à la maladie. La spiruline et le ginseng sont excellents pour les patients convalescents, tandis que l’eucalyptus, les bourgeons du sapin, le thym, et la racine de guimauve sont utilisés pour soulager des symptômes comme la toux.

Afin d’expulser le mucus, le patient peut recourir à des plantes comme la réglisse et le fenouil. Il est recommandé de les utiliser sous forme de décoctions. Afin de calmer les manifestations cliniques, un massage à base d’huile essentiel de romarin peut être effectué. L’huile essentielle de mandarine soulage grandement les enfants souffrant de cette affection. Elle a un effet relaxant et permet de réduire la fréquence des crises. Il est cependant conseillé de l’utiliser sous la supervision d’un spécialiste, car elle contient des quantités non négligeables de limonène, une substance qui peut causer des irritations de la peau.

Prévention de la bronchite asthmatique

La prévention et le traitement de la bronchite asthmatique implique également l’évitement des déclencheurs de la maladie. Il faut bien Laver les draps et couvertures dans de l’eau chaude. Essuyer et aspirer régulièrement l’habitation, l’école et les bureaux. L’utilisation d’un filtre à air HEPA est vivement conseillée. Il importe de tenir les animaux domestiques hors de la chambre à coucher. Ne pas fumer et rester loin des autres personnes qui fument, constituent également des mesures préventives efficaces pour éviter la maladie. De même, il faut se laver souvent les mains pour éviter la propagation de l’infection.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments