Hirsutisme chez la femme : qu’est-ce réellement ?

Hirsutisme est un terme employé pour désigner une pathologie féminine caractérisée par la croissance excessive de pilosité sur les parties du corps où les femmes n’ont généralement pas de poils, à l’instar du menton, de la poitrine, de l’abdomen et du dos. Cette pilosité excessive est causée par un niveau très élevé d’androgènes (hormones sexuelles mâles).La maladie touche environ 10% des femmes dans les sociétés occidentales. Elle est plus fréquente chez les personnes ayant une ascendance méditerranéenne et moyen-orientale. L’hirsutisme n’est pas une maladie particulièrement grave, mais ses conséquences esthétiques peuvent se révéler extrêmement traumatisantes.

Hirsutisme : signes et symptômes

L’hirsutisme se manifeste par l’apparition de poils drus et intensément pigmentées dans les régions fessières, au niveau du thorax, du cou et du visage. En dehors de la pilosité atypique qu’il cause, l’hirsutisme peut induire une virilisation de la femme. Les signes les plus courants sont une voix grave, la calvitie, l’acné, la diminution du volume des seins et l’augmentation en volume du clitoris.

Hirsutisme, des causes variées

S'épiler n'est pas toujours suffisantL’hirsutisme peut être causé par l’hérédité, un déséquilibre hormonal ou la prise de certains médicaments. Les personnes ayant des parents qui souffrent d’hirsutisme sont très susceptibles de développer la maladie. La maladie touche particulièrement les personnes originaires du Moyen-Orient, de l’Asie du Sud et de la Méditerranée. L’hirsutisme est positivement corrélé avec un taux élevé d’hormones androgènes. Il est normal que l’organisme de la femme produise ces hormones sexuelles mâles et leur présence en infimes quantités est nécessaire pour un fonctionnement optimal du corps. C’est l’excès de ces hormones qui est à l’origine de l’hirsutisme.

Les femmes souffrant du Syndrome de Stein-Leventhal, celles souffrant du Syndrome de Cushing et celles souffrant de tumeurs ovariennes ont généralement un taux anormalement élevé d’androgène. Elles ont de fortes chances de développer l’hirsutisme. Les médicaments susceptibles d’induire l’hirsutisme sont les stéroïdes anabolisants, la rogaïne et le danazol.

Traitement de l’hirsutisme

Le traitement inclut la médication et l’enlèvement des poils indésirables. La médication consiste à prendre des anti-androgènes et des contraceptifs hormonaux. Les anti-androgènes les plus couramment utilisés sont spironolactone, l’acétate de cyproterone, la Flutamide et la Bicalutamide. Ces molécules agissent soit en annulant les effets des hormones masculines, soit en bloquant les récepteurs d’androgènes soit en produisant des effets contraires à leur action sur l’organisme. Les effets de la médication ne sont pas immédiats. Il faut au moins 6 mois pour que l’effet soit visible. Pour en savoir plus et trouvez le produit qui vous conviendra, n’hésitez pas à jeter un oeil intéressé à notre page dédiée à la crème Vaniqa.

Différentes méthodes permettent d’enlever l’excès de poils. Au nombre de celle-ci on compte l’épilation manuelle, l’épilation à la cire, l’épilation au laser et le rasage. Il possible d’utiliser d’autres techniques comme l’électrolyse. Le traitement doit être très souvent associé à un changement du mode de vie. En général la perte de poids et le traitement de la résistance à l’insuline ont un effet bénéfique sur l’hirsutisme. En effet, la résistance à l’insuline a tendance à accroître le taux de testostérone ; ce qui peut induire l’hirsutisme. Une étude a montré que des femmes hirsutes soumises à un régime pauvre en calories durant six mois avaient vu la sévérité de leur hirsutisme considérablement réduit.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments