Les problèmes de libido chez les hommes âgés

Le New England Research Institute a réalisé une étude auprès de 1 500 hommes âgés de 30 à 79 ans, et vient de révéler que le désir sexuel masculin commence à chuter dès 30 ans. Et pour cause, c’est à partir de ce seuil d’âge que la quantité de testostérone dans le corps commence sa chute libre. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1 trentenaire (ou plus) sur 4 possède un taux de testostérone moins élevé que chez les plus jeunes. Or, une chute naturelle du taux de testostérone, en particulier après 40 ans, peut conduire à la perte de désir sexuel, à une augmentation du temps nécessaire pour avoir une érection et, dans certains cas, à une panne érectile totale. La plupart des hommes dans leur vie connaîtront l’un ou l’autre de ces symptômes.

La testostérone et ses effets sur la libido

La testostérone est une hormone sexuelle masculine, produite principalement dans les testicules, qui joue un rôle important dans la pulsion sexuelle masculine. Il faut savoir que, malgré son importance dans la sexualité, la testostérone n’est pas seulement liée à la libido. Elle permet également de développer ou de produire :

  • les organes sexuels masculins,
  • les poils,
  • les muscles,
  • la voix grave,
  • le sperme,
  • et les globules rouges.

Ce qu’il y a d’assez déprimant, c’est que le taux de testostérone chez les hommes culmine à la fin de l’adolescence. Heureusement, le déclin initial est minime : il est pratiquement imperceptible avant l’âge de 30 ans. Entre 30 et 40 ans, le taux de testostérone chez l’homme diminue d’environ 1% par an. Bien que suffisamment élevés pour être mesurés, les effets ne seront pas vraiment perceptibles au cours de cette décennie. Cependant, après l’âge de 40 ans, de nombreux hommes commencent à éprouver une perte de libido en raison d’une baisse du taux de testostérone. Or, d’après ce qu’on peut voir sur le site ma-libido.fr, un faible taux de testostérone peut entraîner :

  • la réduction du désir sexuel,
  • des troubles de l’érection,
  • la difficulté à maintenir une érection ferme,
  • et la diminution du nombre de spermatozoïdes.

Les symptômes ci-dessus affectent plus ou moins directement les performances sexuelles, mais à ceux-ci s’ajoutent d’autres signes tels que :

  • bouffées de chaleur,
  • dépression,
  • irritabilité,
  • difficulté à se concentrer,
  • perte de masse musculaire,
  • prise de poids.
Problèmes de libido

Les autres causes de la baisse de la libido

Il est naturel que les hommes remarquent une diminution progressive de la libido à mesure qu’ils vieillissent. Parfois, cependant, la perte de la libido est liée à une pathologie, en plus de la dépression et du stress. Si vous craignez de perdre votre libido, surtout si la perte s’est produite soudainement, consultez votre médecin. Il fera un examen approfondi et demandera des tests de laboratoire pour pouvoir déterminer les causes de la perte de la libido.

  • Si la perte de la libido est liée au stress ou à la dépression, une psychothérapie associée ou non avec un antidépresseur est généralement suffisante.
  • Certaines pathologies, telles que l’apnée obstructive du sommeil, peuvent réduire considérablement le taux de testostérone.
  • Et si la perte de la libido est liée à un traitement particulier, votre médecin pourra vous préconiser un autre médicament.